PARIS | Les Arts Dessinés - Espace rencontres

12 Jan > 5 Feb 2022

Presentation

For its inaugural exhibition, the Les Arts Dessinés gallery is devoting its Espace Découverte to the work of artist and illustrator Nicolas Debon, offering visitors the opportunity to view a selection of original plates from each of Debon’s albums – L’Invention du vide, Le Tour des Géants, L’Essai,
and
Marathon, which came out in 2021 from Dargaud.



Press release

Le travail de Nicolas Debon se distingue par une extrême sensibilité et par une maîtrise impressionnante du dessin et de la couleur. Après un début de carrière dans l'illustration jeunesse, Nicolas Debon se lance en 2009 dans l'écriture d'une première bande dessinée. Il publie chez Dargaud L'Invention du vide, une histoire complète qui, entre fiction et réalité, met en scène les débuts de l'alpinisme. Une aventure documentaire servie par un graphisme original en couleurs directes parfaitement appropriées aux décors majestueux. En 2012, il s'attèle avec Le Tour des Géants à l'incroyable épopée vécue par des hommes durant le Tour de France en 1910. L'auteur s'attarde notamment sur les coureurs Faber et Garrigou permettant d'apporter une vision plus humaine que sportive avec de réels moments d'émotion.


Dans L'Essai, album publié en 2015, Nicolas Debon s'est intéressé à l'histoire vraie de la colonie libertaire fondée en 1903 par Jean-Charles Fortuné Henry à Aiglemont dans les Ardennes françaises. « Nicolas Debon transporte sa peinture et ses pastels sur le terrain du politique, en narrant un fait historique qui a fasciné autant qu'effrayé à l'époque. Avec justesse, distance et concision, [il] décrit ce chantier colossal, montre la foi de ces hommes dans un progrès social mais aussi leurs doutes quant à la signification de leur geste » [1].


Après le cyclisme et l'escalade, l'auteur s'est attaqué en 2021 à la course à pied avec Marathon. À chaque album, Nicolas Debon inscrit le sport dans un contexte historique et social fort. À mi-chemin entre la bande dessinée et le dessin libre, Marathon offre plusieurs pages sans commentaire, sans parole, sans bulle. Juste des cases, des hommes exténués, un paysage souvent abrupt, sec, balayé par le vent.

[1] Benjamin Roure pour BoDoï

Biographie

Né en 1968 en Lorraine.

Il étudie à l'École des beaux-arts de Nancy, puis enchaîne des petits boulots dans l'administration culturelle. En 1993, il part au Canada, où il réside une dizaine d'années, et devient notamment, dessinateur de vitraux. Un cours du soir lui fait découvrir l'univers de l'illustration jeunesse.
Ses premiers travaux, publiés par des éditeurs nord-américains, sont bientôt remarqués : il est ainsi finaliste des prix littéraires du Gouverneur général du Canada, et, en 2007, lauréat du Horn Book Award, un important prix américain de littérature jeunesse.
Nicolas vit désormais près de Paris, où il se consacre à l'illustration jeunesse (il a notamment travaillé pour Nathan, Gallimard Jeunesse, Flammarion-Le Père Castor ou Bayard) et, de plus en plus, à la bande dessinée. Il a également participé aux albums collectifs de la série "La Fontaine aux fables" (tomes 2 et 3, 2004-2006, Delcourt) comme dessinateur tout en publiant son premier album en solo, Le Tour des géants (2009), chez Dargaud. Depuis, toujours chez le même éditeur, il a sorti L'Invention du vide (2012), L'Essai (2015) et Marathon (2021).