Présentation

Avant de dessiner Paris, Dominique Corbasson griffait des tissus d'ameublement et de vêtements pour enfants. Née en 1958, l'artiste a travaillé en France pour Habitat et Les Galeries Lafayette, ou au Japon pour Ropé mademoiselle et Tokyu Primo, avant de s'imposer dans l'illustration. D'un coup de crayon dépouillé et expressif, proche de l'innocence de Sempé, elle pose un regard désarmant sur la vie des Parisiens et des Parisiennes. Elle se promène dans la ville et la métamorphose en petites gouttes de couleurs expressives.

La femme peintre compose de véritables hymnes poétiques à la vitalité urbaine. Elle oxygène les esprits citadins à touches légères d'aquarelle bleue ou verte. Dominique Corbasson ne connaît pas la grisaille. Dans ses toiles, même le noir et blanc se montre joyeux. Ses dessins sont régulièrement publiés dans Figaro Madame, Cosmopolitan, Psychologies, Bayard Presse et Maison Magazine. La publicité et la mode s'arrachent son talent, de Chanel,  Caspari ou Le Crillon, aux Huîtres Gillardeau. Elle expose à Genève, à Tokyo, illustre des livres pour enfants et des romans comme Dur, dur d'être top model ! de Michel Amelin  ou Le camembert volant de Jean-Philippe Arrou-Vignod.
Dominique Corbasson a aussi signé la bande dessinée des irrésistibles Soeurs Corbi, les jumelles détectives.
Elle recompose la réalité en sensations fugaces. Les grandes villes du monde sont ses muses. Outre sa ville lumière, elle peint Tokyo ou San Francisco avec un art prodigieux du reflet. Ce ne sont pas tant les monuments ni l'architecture qui l'inspirent mais plutôt le va-et-vient des parcs, des squares, des silhouettes élégantes qu'elle emprisonne de quelques traits colorés à peine esquissés. La vie fourmille sous son pinceau, noyée dans l'immensité des métropoles.

Biographie

Paris, 1958 – Paris, 2018

Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des métiers d’art à Paris. Elle débute sa carrière comme styliste textile puis devient illustratrice pour la publicité, la presse et l’édition jeunesse. A partir de 1995, Dominique Corbasson multiplie les collaborations à l’international, plus particulièrement au Japon et aux Etats Unis.

La liberté et la légèreté de son style très personnel lui permettent de croquer les situations du quotidien aussi bien que les grandes perspectives de New-York.

En avril 1997, elle présente sa première exposition intitulée « Les Grands Magasins » au Japon, dont un recueil des dessins sera publié chez PIE Books. En septembre 2000, son exposition « Paris et Moi » se tient à nouveau à Tokyo, dans le quartier de Daikanyama et donnera lieu à la publication d’un livre éponyme aux éditions CWC Books. Ses dessins et ses peintures sont régulièrement exposés à Paris, Genève, Tokyo et Dinard. Elle participe également à plusieurs expositions collectives. Elle illustre de nombreux livres pour enfants, essentiellement aux éditions Gallimard et Nathan dont en particulier les romans de Michel Amelin et de Jean-Philippe Arrou-Vignod.

En 2009, elle publie sa première bande dessinée « Les Sœurs Corbi », un récit fortement inspiré de son histoire familiale. A partir de 2010, elle réalise de nombreuses œuvres en grand format, à l'acrylique mais aussi aux crayons de couleurs, présentées lors de salons (BRAFA, Drawing Now, Art Paris) ou d'expositions personnelles à la Huberty & Breyne Gallery, qui la représente à Paris et Bruxelles. Elle y développe à la fois une thématique urbaine (Paris, New York, Londres) et des représentations très personnel de la nature (Bretagne, Angleterre, Norvège).

Dominique Corbasson, a réalisé tout au long de sa vie une œuvre lumineuse, généreuse et poétique.