BRUXELLES | Châtelain

9 septembre > 1 octobre 2022

Présentation

Du 10 septembre au 1er octobre 2022, la galerie Huberty & Breyne de Bruxelles a le plaisir de présenter Dédales, 2 de l’artiste français Marc-Antoine Mathieu, plasticien, scénographe et auteur de bande dessinée.

« Dédale », c’est d’abord le labyrinthe en Crète, conçu et construit par l’ingénieur Dédale, au sein duquel Thésée affrontera le Minotaure avant de s’échapper en suivant le fil d’Ariane. Plus communément, un dédale est un ensemble d’éléments assemblés en un circuit complexe dans lequel on risque de s’égarer.

C’est donc à une forme d’errance qu’une fois de plus Marc-Antoine Mathieu nous convie, dans cette exposition inédite s’étendant sur plus de 1000 m2, composée d’installations visuelles et sonores, de vidéos, de peintures et de planches originales de bande dessinée : le spectateur est invité à parcourir les méandres de ce monde bigarré, où règnent les paradoxes, dont la particularité est de brouiller la frontière entre le réel et son double.

Marc-Antoine Mathieu est sans doute le plus conceptuel des créateurs du 9e art. Il ne livre pas seulement des scénarios haletants et de superbes illustrations, il propose une réflexion méta sur la bande dessinée comme médium et sur le livre comme support – à la manière du Tristram Shandy de Laurence Sterne. Son univers évoque aussi M. C. Escher et ses combinaisons graphiques impossibles, les escaliers et les geôles souterraines de Piranèse, Franz Kafka dont les sociétés à la bureaucratie cauchemardesque se soucient peu de l’individu, Jorge Luis Borges et ses mises en abymes littéraires, Winsor McCay qui revient en boucle sur les rêves de Little Nemo, ou encore Flatland, l’allégorie d’Edwin Abbott Abbott, qui voit un pays à deux dimensions bouleversé par l’irruption soudaine… d’une sphère.

L’exposition de Marc-Antoine Mathieu produira probablement sur le visiteur un effet similaire à l’irruption de la sphère dans Flatland. Et si ce dernier accepte de jouer le jeu, s’il se laisse séduire par les ruses conceptuelles de l’auteur, Dédales, 2 le marquera pour longtemps. Car l’art hybride de Marc-Antoine Mathieu interroge joyeusement nos attentes, sans juger ni appuyer : il invite plutôt chacun à définir ses propres contraintes et limites, comme l’Oulipo invitait les rats « qui ont à construire eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ». 

Vernissage le vendredi 9 septembre de 18h à 21h, en présence de l’artiste.