Biographie

Né en 1955 à Lille (FR). Vit et travaille à Lille (FR).

François Boucq commence sa carrière au milieu des années 1970 dans l?illustration de presse avec des caricatures pour des magazines comme Le Matin de Paris, Le Point, L'Expansion et Privé. C'est un travail qu'il reprend momentanément en 2015 pour suivre l'affaire du Carlton.

C'est dans la Bande Dessinée que François Boucq se révèle pleinement. Après avoir commencé à publier des pages dans Mormoil, Pilote et Fluide Glacial, il donne naissance dans les pages de la revue (A SUIVRE) au personnage de Jérôme Moucherot, un agent d'assurances pas tout à fait comme les autres. Celui-ci continue à le suivre encore aujourd'hui (six volumes). François Boucq excelle dans les récits humoristiques, où l'absurde et la parodie abondent. Son amour de la presse le pousse encore aujourd?hui à y participer, sous pseudonyme, dans les pages de Charlie Hebdo.

L?humour n'est pas la seule corde à son arc, ce pratiquant assidu de kendo et boulimique de dessin se consacre également à des récits plus réalistes. Il adapte le romancier américain Jérôme Charyn (La Femme du magicien, Bouche du diable, Little Tulip), crée Face de Lune, puis Bouncer,avec Alexandro Jodorowsky, et explore les services secrets du Vatican avec Yves Sente dans Le Janitor.

Son étude de la narration se mêle à celle de la lisibilité du trait. Qu'il s'agisse d'une gigantesque fresque en noir et blanc à la plume, d'une miniature au pinceau, d'un portrait à la gouache, d'une parodie à l'huile ou d'un dessin automatique au crayon, en passant par une caricature à l'aquarelle, pour François Boucq, le geste et l'intention doivent être simultanés. Cela suppose une recherche graphique en constante évolution.

Héritier direct d'un Jean Giraud, François Boucq, récompensé à de nombreuses reprises tant en France qu'à l'étranger, a ouvert des portes dans le dessin réaliste. Au fil des années, cette synthèse entre caricature et rigueur, lisibilité et précision du dessin a donné naissance à un style unique lui permettant de faire vivre tous les genres de récit avec le même brio.